Centre de santé sexuelle & santé voyage dans le Vieux Montréal 514 787-0055 - RDV en ligne

Liste
Herpès : j’ai un « nouveau locataire » dans ma p’tite culotte !
Pourquoi consulter un stagiaire bachelier en sexologie à la Clinique A ?
L’UQAM décerne un doctorat honoris causa au Dr Réjean Thomas
Dr Marc Steben répond à vos questions et préoccupations sur le lichen scléreux
Comment réagir à une divulgation d'herpès
J'ai quelque chose à te dire... Partie II
J’ai quelque chose à te dire...
L’abécédaire #égalsexy, par Dominique Pétin
Lichen scléreux, sexualité et intimité
Le blogue #égalsexy par Mélanie Couture
Test Pap et vaccin contre le VPH : formule gagnante pour prévenir le cancer du col de l’utérus
SERVICE SEXOLOGIQUE À PRIX MODIQUE
Le blogue #égalsexy, par Pierre-Bruno Rivard
Le blogue #égalsexy, par Anne-Marie Losique
L’épilation intime, oui ou non ?
La sexualité trans, par Huguette St-Denis
Le blogue #égalsexy, par Anne-Marie Dupras
Le bouton d'amour ou la pointe de l'iceberg
Je me suis demandé pourquoi j’avais peur, par Guillaume Lambert
La sexualité des aînés, par Janette Bertrand
De plus en plus nombreuses à utiliser la DivaCup
La contraception, est-ce possible à deux ?
La santé sexuelle, quand la dépression s’en mêle
Aimer son corps
Apprivoiser la ménopause
Posez vos questions à nos stagiaires en sexologie !
Virus ZIKA
Quelques réflexions sur la vie avec des condylomes
Notre meilleure résolution pour 2016
Les sites de rencontres, j’y vais ou j’y vais pas?
Mieux vivre avec le lichen scléreux… en sachant le démystifier !
L’ABC du VIH en 2015
Quelques nuances de BDSM
MTS ou ITS, est-ce la même chose ?
Des fantasmes et autres rêveries sensuelles
Tatouages sans risques
Le dépistage prénatal des ITSS
Fin du désir… Fin du couple?
Mieux voyager en avion
L’hygiène intime, côté hommes
Hygiène féminine : finies les obsessions!
Réduire le risque du cancer de la prostate : à vous de… jouer!
Combien de fois on fait l'amour pour vrai?
Journée mondiale contre l’hépatite
L'amour, l'été
Vous partez en voyage? N’oubliez pas les vaccins!
Les ITSS en hausse chez les 50 ans et +
La trousse santé en voyage : un must!
La pansexualité, qu’est-ce que c'est?
Réjean Thomas est nommé Officier de l'Ordre national du Québec
À propos de l’homéopathie
La vie sexuelle après un accouchement
Ô Soleil Soleil!
Mieux comprendre le dépistage
Histoires de viols : l’importance de croire les victimes
Cent mille raisons de bouger!
Le sommeil, un "boost" pour la libido
Santé sexuelle et alimentation
Le meilleur du web au féminin
Je sens une « bosse » dans mon sein !
Les gars, le VPH, ça vous concerne aussi !
Flash sur l'endométriose
Journée de la femme et Contraception : la pilule en continu
Combattre la discrimination pour une meilleure santé publique
L’herpès ou « les feux sauvages de l’amour »
« Trop aimer », c’est possible ?
Nouveau gynécologue à Montréal
Dr Réjean Thomas est nommé Grand Montréalais
Prix du mérite 2014
Guérie de l'hépatite C
Prix Hippocrate 2014 :
Le prix Claude-Tourangeau
Conférence : La prévention en 2014
Hépatite C : Nouveaux traitements
Nouveaux traitements pour l'hépatite C
Périodes d'incubation des ITSS (ITS, IST, MTS)
Nouvelle ITS (IST) : Mycoplasma genitalium
[Communiqué] Média A — Communications l’Actuel présente
L'Actuel appuie la position du CQ-LGBT
Éclosion du LGV à Montréal
La bactérie H041 ou « Superbactérie »
ALERTE — Hépatite C
VIH — Le traitement des enfants représente un défi
Vivre avec le VIH
MotsEcho.com
Journée mondiale du sida – 1er décembre 2012
Chlamydia et gonorrhée 
Rapport de l'INSPQ sur les ITSS au Québec
Nouveau sondage auprès des personnes vivant avec le VIH/sida
[AVIS] Trousses de dépistage du VIH et de MTS à domicile
La gonorrhée inquiète l'OMS
VIH : Des scientifiques du NIH identifient une nouvelle protéine qui inhibe le virus
Dossier sur le PREP (Truvada®)
Réjean Thomas, rédacteur d'un jour au journal Métro
Augmentation de la syphilis infectieuse chez les jeunes
INCIVEK™ (télaprévir)
Syphilis chez les femmes au Québec
La Clinique A rue McGill à l'émission Une pilule, une petite granule
La Clinique A rue McGill

Virus ZIKA

Par Dre Dominique Tessier

2 février 2016


Éléments clés

Le virus Zika a été isolé pour la première fois en 1947 chez un singe rhésus vivant dans la forêt Zika, en Ouganda. Il a été ensuite identifié dans un moustique (Aedes africanus) en 1948 et chez un humain au Nigeria en 1954. Il s’est répandu dans le sud-ouest de l’océan Pacifique en 2007 et en Amérique du Sud en 2015. Il se répand depuis rapidement dans tous les pays d’Amérique centrale, du sud, les Antilles et même dans le sud des États-Unis.

Transmission

Pour tous : Piqûre d’insecte
Piqûre d’insecte de type Aedes (aussi responsables de la transmission de la fièvre jaune, de la fièvre dengue, du chikungunya et d’autres infections). Insecte qui pique le jour, à l’intérieur (sans climatisation) comme à l’extérieur.

Femme enceinte et accouchement :
La transmission mère-enfant peut survenir en cours de grossesse et au moment de l’accouchement lorsque la mère est malade à ce moment.

Un risque de micro-encéphalie si elle survient pendant le premier trimestre fait l’objet de nombreuses études et reste une possibilité. La fréquence de la transmission mère-enfant est inconnue.

Transmission sexuelle :

La transmission sexuelle a été mentionnée dans un cas, mais reste à être démontrée. Le virus pourrait être présent dans le sperme au moins 2 semaines après le début des symptômes. En comptant la période d’incubation et la durée des symptômes, en attendant plus d’information, on recommandera aux hommes d’éviter, pour 1 mois après un séjour en zone à risque les contacts sans protection avec des femmes pouvant devenir enceintes.

Transmission par le sang et autres liquides biologiques :

La transmission par transfusion sanguine semble possible. Le virus est présent dans le sang principalement de 1 à 3 jours après le début des symptômes. Des échantillons de salive et d’urine 3 à 5 jours après le début des symptômes pourraient contenir du virus.

Incubation : habituellement 2 à 7 jours, rarement 12 jours.
La période exacte d’incubation est incertaine. Habituellement à 2 à 7 jours.

Signes et symptômes : durée 2 à 5 jours

Les symptômes de la maladie sont habituellement bénins et durent de 2 à 5 jours. La plupart des personnes se rétablissent complètement sans complications graves et les taux d’hospitalisation sont faibles.

Environ 1/5 des personnes infectées présenteront des symptômes tels que :

  • Fièvre peu élevée
  • Des douleurs articulaires
  • Rougeurs des yeux (conjonctivite)
  • Éruptions cutanées
  • Symptômes généralisés comme des douleurs musculaires, de la faiblesse physique, un manque d’énergie et des maux de tête.
  • Des cas d’hémaspermie (sang dans le sperme) ont été rapportés environ 2 semaines après la fin des symptômes initiaux. Le virus a été isolé dans le sperme dans certains cas.
  • De rares cas de Guillain-Barré ont aussi été rapportés

Traitement

Il n’existe aucun traitement spécifique.

Distribution géographique

Pour voir la plus récente carte des cas confirmés en Amérique : cliquez ici

Se rappeler que certains pays on peu de moyens pour tester et surveiller les cas locaux.

Prévention

Il n’y a pas de vaccin contre le virus ZIKA

Les insectifuges à base de DEET ou d’Icaridine sont sécuritaires et efficaces, même pour les femmes enceintes et les enfants. Les vêtements offrent aussi une bonne protection. Inutile d’appliquer du chasse-moustique sous les vêtements.

Les mesures de contrôle pour limiter la présence de moustiques sont également importantes : vaporisation d’insecticides, élimination des zones avec eau stagnante, utilisation de serpentins d’insecticides, air conditionné et moustiquaires autour des lits pour des siestes le jour.

Femmes enceintes

Des recherches sont en cours pour déterminer l’effet que le virus Zika pourrait avoir sur le fœtus. En novembre 2015, une enquête brésilienne a indiqué une augmentation dans l’incidence de microcéphalie (tête anormalement petite) chez les nouveau-nés dans les secteurs où l’on sait que le virus Zika est en circulation. Le virus Zika pourrait être la cause de ces cas de microcéphalie.

Femmes pouvant devenir enceintes:
Éviter les contacts sans protection avec des hommes ayant séjourné dans des zones à risque 1 mois après leur retour.

Des cas d’hémaspermie (sang dans le sperme) ont été rapportés environ 2 semaines après la fin des symptômes initiaux. Le virus a été isolé dans le sperme dans certains cas.

Recommandations officielles

Vigie santé : le CCQSV recommande aux femmes enceintes ou qui prévoient le devenir de consulter leur médecin afin d’évaluer leur risque, et d’envisager de retarder leur voyage dans une région des Amériques avec transmission active du virus Zika. Si le voyage ne peut être remis, les mesures de protection personnelle doivent être rigoureusement respectées. Utilisés de façon judicieuse, les insectifuges à base de DEET ou d’Icaridine sont sécuritaires chez les femmes enceintes.

L’Agence de santé publique du Canada : recommande de prendre des mesures rigoureuses de prévention… si le voyage ne peut être retardé.

Les CDC recommandent plus spécifiquement aux femmes enceintes, à tous les trimestres, d’éviter les voyages dans les zones où l’épidémie sévit actuellement (Amériques et Antilles).

Références :
Pour obtenir les plus récentes mises à jour concernant les pays touchés par le virus Zika, veuillez consulter le site Web de l’Organisation mondiale de la Santé (en anglais seulement).

Avis de santé publique - Virus Zika — Agence de santé publique du Canada

Zika virus — WHO (mise à jour janvier 2016)

Potential Sexual Transmission of Zika Virus — Didier Musso, Claudine Roche, Emilie Robin, Tuxuan Nhan, Anita Teissier, Van-Mai Cao-Lormeau

Zika Virus: Two Cases Suggest It Could Be Spread Through Sex — The New York Times

Q and A’s for Obstetrical Healthcare Providers: Pregnant Women and Zika Virus Infection — CDC