Centre de santé sexuelle & santé voyage dans le Vieux Montréal 514 787-0055 - RDV en ligne

L’abécédaire #égalsexy, par Dominique Pétin

10 janvier 2017

A

Pour amour. Amour de soi d’abord. Amour de notre unicité. Et amour de l’autre, pour les mêmes raisons.

B

Pour bouche. La bouche qui embrasse, mordille, chatouille. Mais aussi la bouche qui parle, qui s’exprime, qui donne son point de vue, qui dialogue.

C

Pour cul! ;-)

D

Pour désir.

E

Pour éducation. C’est la base de tout. Surtout en ces temps de dérives éducationnelles. Éduquer pour connaître les pratiques sexuelles à risques, enseigner les causes des maladies transmises sexuellement, enseigner l’anatomie, enseigner la sexualité. Absolument. Le plus tôt possible.

F

Pour filles. Pour qu’elles apprennent à s’affirmer. Qu’elles soient maîtresses de leur corps, de leurs envies et qu’elles identifient leurs limites.

G

Pour gentillesse. Rare et précieuse qualité.

H

Pour homophobie. Il y a quelques années, j’ai participé à une campagne du GRIS Montréal, « Nos enfants ne seront pas homophobes ». C’était il y a 20 ans. Je constate que la lutte doit se poursuivre inlassablement. Quel mot horrible!

I

Pour informer. Parce que c’est la clé de tout, sœur de l’éducation.

J

Pour jeunesse. C’est si court, la jeunesse. Qu’elle soit vibrante, pleine, enthousiaste et satisfaisante, puisque c’est là que nous puiserons notre vitalité pour le reste de la vie.

K

Pour KO au SIDA. J’ai vu tant d’amis tomber au début des années 80. Des jeunes beaux, intelligents, brillants. Fauchés trop jeunes. Éradiquons le sida.

L

Pour liberté. Pour le plaisir de citer mon ami Pierre Falardeau : « La liberté n’est pas une marque de yogourt. »

M

Pour mission. Pas besoin qu’elle soit retentissante ou extravagante. Si chacun de nous se donnait une mission perso; paix, égalité, respect, combattre les injustices, informer, etc., si chacun de nous travaillait à micro échelle à sa mission, on pourrait, pour vrai, changer le monde. À cette grande question qu’on se pose si souvent : « Mais qu’est-ce que je pourrais faire pour aider? » Je réponds : trouver une mission personnelle.

N

Pour notion de consentement. Éduquer les jeunes filles sur cette notion primordiale, que leur corps leur appartient et qu’elles sont libres d’en faire ce qu’elles assument. Et pour les garçons, comprendre que non c’est non, comprendre vraiment ce qu’est un consentement, et ce qui ne l’est pas.

O

Pour ouverture d’esprit. Nécessaire à tous les changements que notre société traverse.

P

Pour première fois. La mienne a été gâchée, salie. Mais la deuxième était si merveilleusement pleine d’amour qu’elle a été réparatrice. En partie.

Q

Pour queer. Parce que les étiquettes, ce n’est pas pour tout le monde et c’est très bien ainsi.

R

Pour rire… Parce que c’est le plus sexy des sons. Au lit comme ailleurs.

S

Pour la sapiosexuelle que je suis. « Celui ou celle qui trouve que l’intelligence est la caractéristique la plus attirante sexuellement chez l’autre. »

T

Pour toucher. Au propre comme au figuré.

U

Pour union.

V

Pour vagin, qui n’a pas encore reçu toutes ses lettres de noblesse dans notre vocabulaire usuel. Encore qualifié de « pas beau » ce mot est souvent dit à la va-vite, comme si on était gênés de le dire. Allez… à GO on dit le mot vagin 3 fois à haute voix!

X

Pour X X X ou x x x. C’est selon.

Y

Pour YUL. Parce que Montréal est un endroit où il fait bon vivre. Où il se passe des choses, où l’on brasse des idées, où le social fait encore la manchette. Parce que les femmes et les hommes qui l’habitent s’y sentent bien, en sécurité. C’est une ville à échelle humaine.

Z

Pour zèle. Voici la définition du dictionnaire : Ardeur, empressement, dévouement mis au service d’une cause ou d’une personne, ou à l’accomplissement d’une tâche. Parce qu’il faudra du zèle pour pouvoir vivre sa sexualité librement en toute sécurité et sans préjugés.

_______

Dominique Pétin est une comédienne bien connue du grand public, récipiendaire d’un prix Gémeaux à la télévision et d’un Masque au théâtre.

Nous la verrons dans le prochain film de Léa Pool, Et au pire on se mariera.

Sur scène elle foulera les planches du Centre National des Arts à Ottawa, du Théâtre d’Aujourd’hui et du NTE dans une ambitieuse coproduction pan canadienne.

Artiste aux multiples talents, elle fait partie du trio Le Brassières Shop, qui entremêle chansons et dramaturgie.