Centre de santé sexuelle & santé voyage dans le Vieux Montréal 514 787-0055 - RDV en ligne

Liste
J'ai quelque chose à te dire... Partie II
J’ai quelque chose à te dire...
L’abécédaire #égalsexy, par Dominique Pétin
Lichen scléreux, sexualité et intimité
Le blogue #égalsexy par Mélanie Couture
Test Pap et vaccin contre le VPH : formule gagnante pour prévenir le cancer du col de l’utérus
SERVICE SEXOLOGIQUE À PRIX MODIQUE
Le blogue #égalsexy, par Pierre-Bruno Rivard
Le blogue #égalsexy, par Anne-Marie Losique
L’épilation intime, oui ou non ?
La sexualité trans, par Huguette St-Denis
Le blogue #égalsexy, par Anne-Marie Dupras
Le bouton d'amour ou la pointe de l'iceberg
Je me suis demandé pourquoi j’avais peur, par Guillaume Lambert
La sexualité des aînés, par Janette Bertrand
De plus en plus nombreuses à utiliser la DivaCup
La contraception, est-ce possible à deux ?
La santé sexuelle, quand la dépression s’en mêle
Aimer son corps
Apprivoiser la ménopause
Posez vos questions à nos stagiaires en sexologie !
Virus ZIKA
Quelques réflexions sur la vie avec des condylomes
Notre meilleure résolution pour 2016
Les sites de rencontres, j’y vais ou j’y vais pas?
Mieux vivre avec le lichen scléreux… en sachant le démystifier !
L’ABC du VIH en 2015
Quelques nuances de BDSM
MTS ou ITS, est-ce la même chose ?
Des fantasmes et autres rêveries sensuelles
Tatouages sans risques
Le dépistage prénatal des ITSS
Fin du désir… Fin du couple?
Mieux voyager en avion
L’hygiène intime, côté hommes
Hygiène féminine : finies les obsessions!
Réduire le risque du cancer de la prostate : à vous de… jouer!
Combien de fois on fait l'amour pour vrai?
Journée mondiale contre l’hépatite
L'amour, l'été
Vous partez en voyage? N’oubliez pas les vaccins!
Les ITSS en hausse chez les 50 ans et +
La trousse santé en voyage : un must!
La pansexualité, qu’est-ce que c'est?
Réjean Thomas est nommé Officier de l'Ordre national du Québec
À propos de l’homéopathie
La vie sexuelle après un accouchement
Ô Soleil Soleil!
Mieux comprendre le dépistage
Histoires de viols : l’importance de croire les victimes
Cent mille raisons de bouger!
Le sommeil, un "boost" pour la libido
Santé sexuelle et alimentation
Le meilleur du web au féminin
Je sens une « bosse » dans mon sein !
Les gars, le VPH, ça vous concerne aussi !
Flash sur l'endométriose
Journée de la femme et Contraception : la pilule en continu
Combattre la discrimination pour une meilleure santé publique
L’herpès ou « les feux sauvages de l’amour »
« Trop aimer », c’est possible ?
Nouveau gynécologue à Montréal
Dr Réjean Thomas est nommé Grand Montréalais
Prix du mérite 2014
Guérie de l'hépatite C
Prix Hippocrate 2014 :
Le prix Claude-Tourangeau
Conférence : La prévention en 2014
Hépatite C : Nouveaux traitements
Nouveaux traitements pour l'hépatite C
Périodes d'incubation des ITSS (ITS, IST, MTS)
Nouvelle ITS (IST) : Mycoplasma genitalium
[Communiqué] Média A — Communications l’Actuel présente
L'Actuel appuie la position du CQ-LGBT
Éclosion du LGV à Montréal
La bactérie H041 ou « Superbactérie »
ALERTE — Hépatite C
VIH — Le traitement des enfants représente un défi
Vivre avec le VIH
MotsEcho.com
Journée mondiale du sida – 1er décembre 2012
Chlamydia et gonorrhée 
Rapport de l'INSPQ sur les ITSS au Québec
Nouveau sondage auprès des personnes vivant avec le VIH/sida
[AVIS] Trousses de dépistage du VIH et de MTS à domicile
La gonorrhée inquiète l'OMS
VIH : Des scientifiques du NIH identifient une nouvelle protéine qui inhibe le virus
Dossier sur le PREP (Truvada®)
Réjean Thomas, rédacteur d'un jour au journal Métro
Augmentation de la syphilis infectieuse chez les jeunes
INCIVEK™ (télaprévir)
Syphilis chez les femmes au Québec
La Clinique A rue McGill à l'émission Une pilule, une petite granule
La Clinique A rue McGill

VIH — Le traitement des enfants représente un défi

L'observance du traitement est cruciale

15 janvier 2013

KIRKLAND, QC, le 15 janv. 2013 /CNW Telbec/ — Malgré les progrès importants réalisés dans le traitement de l'infection par le VIH/sida au Canada et dans le monde, la prise en charge des enfants infectés par le VIH demeure difficile.

« L'un des plus grands défis auxquels nous devons faire face en tant que médecins, lorsque nous traitons des personnes infectées par le VIH, en particulier les enfants, est de les amener à prendre leurs médicaments conformément au traitement prescrit. L'observance du traitement contre le VIH est cruciale pour empêcher le virus de devenir résistant aux médicaments qui peuvent sauver la vie », déclare le docteur Christos Karatzios, professeur adjoint de pédiatrie, division des maladies infectieuses, Hôpital de Montréal pour enfants. « En présence d'une résistance virale, le médicament devient inefficace, et d'autres médicaments doivent être disponibles, sinon, le traitement échouera. »

Merck Canada a annoncé aujourd'hui qu'ISENTRESS® (raltégravir) est maintenant approuvé en association avec d'autres antirétroviraux pour le traitement de l'infection par le VIH-1 chez les enfants et les adolescents âgés de 2 ans et plus ayant déjà été traités. Des comprimés à croquer seront offerts pour les enfants de 2 à 11 ans1.

« L'homologation du raltégravir pour les enfants infectés par le VIH est importante, car elle offre aux pédiatres un nouveau médicament qui s'est révélé, chez les adultes et dans les récentes études chez les enfants, un produit bien toléré et doté d'un bon profil d'innocuité », souligne le Dr Karatzios. « De nombreux enfants trouvent que certains médicaments actuels contre le VIH goûtent mauvais et ils refusent de les prendre, ou encore les vomissent en les prenant. »

Le raltégravir est un médicament contre le VIH offert en comprimé à croquer agréable au goût pour les enfants
Toujours selon le docteur Karatzios : « Le goût est véritablement un problème chez les enfants qui doivent prendre des médicaments, surtout chez ceux âgés de 2 ans à 10 ans. S'ils goûtent mauvais, ils ne voudront pas les prendre. Les médecins disposent maintenant d'un médicament contre le VIH que les enfants pourront mieux accepter. C'est une bonne nouvelle, car aucun médecin ne veut voir un enfant et sa famille souffrir en raison des conséquences que cause une infection par le VIH non traitée. »

Transmission du VIH chez l'enfant
La transmission du VIH de la mère à l'enfant peut survenir durant la grossesse (transmission in utero) ou durant l'accouchement, lorsque le nouveau-né entre en contact avec le sang maternel et les sécrétions cervico-vaginales. En l'absence de toute intervention, on estime que 25 % des femmes enceintes infectées par le VIH transmettront le virus à leur enfant au cours de la grossesse ou à l'accouchement. Si une mère séropositive allaite son enfant, le risque de transmission augmente à environ 35 %.

Même si on a constaté une baisse du taux de transmission du VIH de la mère à l'enfant, le nombre absolu d'enfants exposés au VIH in utero ou à la naissance est en hausse.

Lire le communiqué en entier