Centre de santé sexuelle & santé voyage dans le Vieux Montréal 514 787-0055 - RDV en ligne

Liste
J’ai quelque chose à te dire...
L’abécédaire #égalsexy, par Dominique Pétin
Lichen scléreux, sexualité et intimité
Le blogue #égalsexy par Mélanie Couture
Test Pap et vaccin contre le VPH : formule gagnante pour prévenir le cancer du col de l’utérus
SERVICE SEXOLOGIQUE À PRIX MODIQUE
Le blogue #égalsexy, par Pierre-Bruno Rivard
Le blogue #égalsexy, par Anne-Marie Losique
L’épilation intime, oui ou non ?
La sexualité trans, par Huguette St-Denis
Le blogue #égalsexy, par Anne-Marie Dupras
Le bouton d'amour ou la pointe de l'iceberg
Je me suis demandé pourquoi j’avais peur, par Guillaume Lambert
La sexualité des aînés, par Janette Bertrand
De plus en plus nombreuses à utiliser la DivaCup
La contraception, est-ce possible à deux ?
La santé sexuelle, quand la dépression s’en mêle
Aimer son corps
Apprivoiser la ménopause
Posez vos questions à nos stagiaires en sexologie !
Virus ZIKA
Quelques réflexions sur la vie avec des condylomes
Notre meilleure résolution pour 2016
Les sites de rencontres, j’y vais ou j’y vais pas?
Mieux vivre avec le lichen scléreux… en sachant le démystifier !
L’ABC du VIH en 2015
Quelques nuances de BDSM
MTS ou ITS, est-ce la même chose ?
Des fantasmes et autres rêveries sensuelles
Tatouages sans risques
Le dépistage prénatal des ITSS
Fin du désir… Fin du couple?
Mieux voyager en avion
L’hygiène intime, côté hommes
Hygiène féminine : finies les obsessions!
Réduire le risque du cancer de la prostate : à vous de… jouer!
Combien de fois on fait l'amour pour vrai?
Journée mondiale contre l’hépatite
L'amour, l'été
Vous partez en voyage? N’oubliez pas les vaccins!
Les ITSS en hausse chez les 50 ans et +
La trousse santé en voyage : un must!
La pansexualité, qu’est-ce que c'est?
Réjean Thomas est nommé Officier de l'Ordre national du Québec
À propos de l’homéopathie
La vie sexuelle après un accouchement
Ô Soleil Soleil!
Mieux comprendre le dépistage
Histoires de viols : l’importance de croire les victimes
Cent mille raisons de bouger!
Le sommeil, un "boost" pour la libido
Santé sexuelle et alimentation
Le meilleur du web au féminin
Je sens une « bosse » dans mon sein !
Les gars, le VPH, ça vous concerne aussi !
Flash sur l'endométriose
Journée de la femme et Contraception : la pilule en continu
Combattre la discrimination pour une meilleure santé publique
L’herpès ou « les feux sauvages de l’amour »
« Trop aimer », c’est possible ?
Nouveau gynécologue à Montréal
Dr Réjean Thomas est nommé Grand Montréalais
Prix du mérite 2014
Guérie de l'hépatite C
Prix Hippocrate 2014 :
Le prix Claude-Tourangeau
Conférence : La prévention en 2014
Hépatite C : Nouveaux traitements
Nouveaux traitements pour l'hépatite C
Périodes d'incubation des ITSS (ITS, IST, MTS)
Nouvelle ITS (IST) : Mycoplasma genitalium
[Communiqué] Média A — Communications l’Actuel présente
L'Actuel appuie la position du CQ-LGBT
Éclosion du LGV à Montréal
La bactérie H041 ou « Superbactérie »
ALERTE — Hépatite C
VIH — Le traitement des enfants représente un défi
Vivre avec le VIH
MotsEcho.com
Journée mondiale du sida – 1er décembre 2012
Chlamydia et gonorrhée 
Rapport de l'INSPQ sur les ITSS au Québec
Nouveau sondage auprès des personnes vivant avec le VIH/sida
[AVIS] Trousses de dépistage du VIH et de MTS à domicile
La gonorrhée inquiète l'OMS
VIH : Des scientifiques du NIH identifient une nouvelle protéine qui inhibe le virus
Dossier sur le PREP (Truvada®)
Réjean Thomas, rédacteur d'un jour au journal Métro
Augmentation de la syphilis infectieuse chez les jeunes
INCIVEK™ (télaprévir)
Syphilis chez les femmes au Québec
La Clinique A rue McGill à l'émission Une pilule, une petite granule
La Clinique A rue McGill

Lichen scléreux, sexualité et intimité

par Émilie Chantal Tremblay, stagiaire en sexologie

8 décembre 2016

Le lichen quoi ?

Le lichen scléreux est une maladie chronique qui peut affecter la peau du clitoris, de la vulve, de l’anus, du pénis et des testicules. Elle peut toucher les femmes, les hommes ou les enfants, mais affecterait en plus grand nombre les femmes ménopausées. Il existe deux autres lichens qui juste pour nous mêler se présentent chez les femmes qui ont le lichen scléreux soit le lichen plan et le lichen simplex.

Ça s’attrape comment ?

Le lichen scléreux n’est pas contagieux et ne peut donc pas être transmis lors des relations sexuelles. Un dérèglement immunitaire, la génétique et le système hormonal seraient en cause.

Les symptômes

Bien que la maladie puisse ne présenter aucun symptôme, chez la femme, les symptômes les plus courants sont la démangeaison, la douleur et des relations sexuelles douloureuses ou non satisfaisantes. La peau peut être sensible, raide et se fissurer ou fendre facilement. Sa couleur peut changer. Aller à la selle peut également provoquer de la douleur. Dans certains cas, la maladie entraîne des changements anatomiques, dont la disparition des petites lèvres, le rétrécissement de l’entrée du vagin ou le recouvrement du clitoris.

Son diagnostic

D’autres maladies de la vulve peuvent présenter des symptômes qui ressemblent au lichen scléreux. Un examen visuel suivi au besoin d’une biopsie est le moyen le plus sûr de confirmer son diagnostic.

Les traitements

À ce jour, le lichen scléreux ne peut être guéri. Cependant, des traitements et un suivi régulier permettraient de soulager, prévenir et renverser certains signes et symptômes.

Parmi les traitements recommandés, on compte de la crème de cortisone puissante à court terme tous les jours, pour contrôler les signes et symptômes rapidement, puis une fois par semaine pour contrôler l’inflammation dans les tissus, et une cortisone très douce pour contrôler les petits symptômes au quotidien, à appliquer sur la zone affectée. Une thérapie hormonale peut être prescrite dans certains cas de femmes ménopausées ayant un problème d’atrophie vaginale.

Pour libérer le clitoris, un.e médecin ou un.e physiothérapeute peuvent faire une dilatation sous anesthésie locale, mais dans les cas réfractaires une circoncision peut être nécessaire selon l’évolution de la maladie. La physiothérapie peut aussi traiter d’autres symptômes de la maladie comme la difficulté de la pénétration sexuelle.

Pourquoi traiter

Sans traitement et suivis, la maladie peut entraîner des changements importants de la qualité de vie. Il est possible qu’il y ait des cellules précancéreuses qui, non suivies ou non traitées, peuvent en quelques années mener à un cancer invasif. Il est donc essentiel de traiter le lichen scléreux pour contrôler la qualité de vie à court terme et les complications à long terme.

Et la sexualité dans tout ça ?

Le lichen scléreux est une maladie mal connue des professionnels de la santé et les personnes affectées peuvent se sentir incomprises et seules avec leur problème. La maladie peut causer des dysfonctions à tous les niveaux de la réponse sexuelle. Plus spécifiquement, elle peut être source de douleur lors des relations sexuelles, provoquer une baisse de désir, d’excitation, de lubrification, d’orgasmes et de satisfaction sexuelle.

Ces dysfonctionnements peuvent persister en dépit d’un traitement médical adéquat. La maladie peut évoquer de l’anxiété et des symptômes dépressifs. Les modifications de l’aspect de la vulve peuvent mener les femmes qui en sont touchées à être moins satisfaites de leur apparence amenant une baisse du sentiment d’être sexuellement désirable, ce qui influe également sur le désir. Très souvent, les personnes atteintes vivent de la détresse sexuelle et optent pour des stratégies d’évitement (éviter les marques d’affection, éviter de décevoir le/la partenaire, éviter d’en parler...) ce qui occasionne des répercussions sur la vie affective et intime des deux membres d’un couple.

Qui peut m’aider ?

Je suis finissante au baccalauréat en sexologie à l’Université du Québec à Montréal et stagiaire à la Clinique A sous la supervision du Dr Marc Steben depuis septembre où je me spécialise en lichen scléreux. J’y offre un service de relation d’aide, réponds à vos questions via courriel et anime des rencontres de groupe s’adressant aux femmes vivant avec le lichen scléreux, le tout gratuitement, jusqu’en avril 2017 !

La première rencontre de groupe aura lieu le 14 décembre 2016 en soirée. Les rencontres suivantes se tiendront les lundi 30 janvier, 13 février et 3 avril 2017, de 18 h à 20 h : 

30 janvier : Prise de pouvoir
13 février : Plaisir partagé
3 avril : Le dire à l'autre

Vous pouvez communiquer avec moi pour la prise de rendez-vous, pour poser vos questions ou pour vous inscrire aux soirées discussion sur le lichen scléreux, la sexualité et l’intimité en m’écrivant à l’adresse suivante : [email protected]

Ce que l’intervention sexologique peut vous apporter

  • Vous permettre de rencontrer des gens qui vivent les mêmes difficultés que vous
  • Vous aider à améliorer votre santé sexuelle
  • Répondre à vos questions d’ordre sexologique
  • Vous aider à déconstruire les mythes et fausses croyances
  • Vous aider à vous défaire de certains préjugés en lien avec la maladie ou la sexualité
  • Vous aider à reconnaître, exprimer et valider vos émotions
  • Vous accompagner dans le deuil d’un idéal sexuel ou d’un passé sexuel ou relationnel
  • Vous aider à développer des outils et des stratégies pour vous adapter à une nouvelle situation
  • Vous proposer des outils pour réduire l’anxiété de performance
  • Vous habiliter à divulguer le diagnostic à un.e partenaire
  • Vous outiller pour entamer un dialogue sur la sexualité avec un.e partenaire
  • Vous accompagner dans la réappropriation de votre sexualité
  • Vous accompagner dans l’élargissement de votre répertoire sexuel et intime
  • Vous habiliter à négocier les relations intimes
  • Vous habiliter à vivre votre sexualité de sorte à respecter votre intégrité et celle de l’autre, à répondre à vos besoins mutuels, et ce, dans un contexte agréable et de plaisir
  • Vous aider à augmenter votre satisfaction sexuelle ou conjugale
  • Vous aider à augmenter votre estime corporelle
  • Vous accompagner dans une prise de décision
  • Et bien plus encore

Le lichen scléreux est mieux contrôlé lorsque tous les aspects du lichen sont traités... Les aspects sociaux, relationnels et psychosexuels autant que les aspects médicaux !

Au besoin, vous pouvez me consulter en individuel, c’est gratuit ! 

Émilie C. Tremblay