Centre de santé sexuelle & santé voyage dans le Vieux Montréal 514 787-0055 - RDV en ligne

Liste
Dr Marc Steben répond à vos questions et préoccupations sur le lichen scléreux
Comment réagir à une divulgation d'herpès
J'ai quelque chose à te dire... Partie II
J’ai quelque chose à te dire...
L’abécédaire #égalsexy, par Dominique Pétin
Lichen scléreux, sexualité et intimité
Le blogue #égalsexy par Mélanie Couture
Test Pap et vaccin contre le VPH : formule gagnante pour prévenir le cancer du col de l’utérus
SERVICE SEXOLOGIQUE À PRIX MODIQUE
Le blogue #égalsexy, par Pierre-Bruno Rivard
Le blogue #égalsexy, par Anne-Marie Losique
L’épilation intime, oui ou non ?
La sexualité trans, par Huguette St-Denis
Le blogue #égalsexy, par Anne-Marie Dupras
Le bouton d'amour ou la pointe de l'iceberg
Je me suis demandé pourquoi j’avais peur, par Guillaume Lambert
La sexualité des aînés, par Janette Bertrand
De plus en plus nombreuses à utiliser la DivaCup
La contraception, est-ce possible à deux ?
La santé sexuelle, quand la dépression s’en mêle
Aimer son corps
Apprivoiser la ménopause
Posez vos questions à nos stagiaires en sexologie !
Virus ZIKA
Quelques réflexions sur la vie avec des condylomes
Notre meilleure résolution pour 2016
Les sites de rencontres, j’y vais ou j’y vais pas?
Mieux vivre avec le lichen scléreux… en sachant le démystifier !
L’ABC du VIH en 2015
Quelques nuances de BDSM
MTS ou ITS, est-ce la même chose ?
Des fantasmes et autres rêveries sensuelles
Tatouages sans risques
Le dépistage prénatal des ITSS
Fin du désir… Fin du couple?
Mieux voyager en avion
L’hygiène intime, côté hommes
Hygiène féminine : finies les obsessions!
Réduire le risque du cancer de la prostate : à vous de… jouer!
Combien de fois on fait l'amour pour vrai?
Journée mondiale contre l’hépatite
L'amour, l'été
Vous partez en voyage? N’oubliez pas les vaccins!
Les ITSS en hausse chez les 50 ans et +
La trousse santé en voyage : un must!
La pansexualité, qu’est-ce que c'est?
Réjean Thomas est nommé Officier de l'Ordre national du Québec
À propos de l’homéopathie
La vie sexuelle après un accouchement
Ô Soleil Soleil!
Mieux comprendre le dépistage
Histoires de viols : l’importance de croire les victimes
Cent mille raisons de bouger!
Le sommeil, un "boost" pour la libido
Santé sexuelle et alimentation
Le meilleur du web au féminin
Je sens une « bosse » dans mon sein !
Les gars, le VPH, ça vous concerne aussi !
Flash sur l'endométriose
Journée de la femme et Contraception : la pilule en continu
Combattre la discrimination pour une meilleure santé publique
L’herpès ou « les feux sauvages de l’amour »
« Trop aimer », c’est possible ?
Nouveau gynécologue à Montréal
Dr Réjean Thomas est nommé Grand Montréalais
Prix du mérite 2014
Guérie de l'hépatite C
Prix Hippocrate 2014 :
Le prix Claude-Tourangeau
Conférence : La prévention en 2014
Hépatite C : Nouveaux traitements
Nouveaux traitements pour l'hépatite C
Périodes d'incubation des ITSS (ITS, IST, MTS)
Nouvelle ITS (IST) : Mycoplasma genitalium
[Communiqué] Média A — Communications l’Actuel présente
L'Actuel appuie la position du CQ-LGBT
Éclosion du LGV à Montréal
La bactérie H041 ou « Superbactérie »
ALERTE — Hépatite C
VIH — Le traitement des enfants représente un défi
Vivre avec le VIH
MotsEcho.com
Journée mondiale du sida – 1er décembre 2012
Chlamydia et gonorrhée 
Rapport de l'INSPQ sur les ITSS au Québec
Nouveau sondage auprès des personnes vivant avec le VIH/sida
[AVIS] Trousses de dépistage du VIH et de MTS à domicile
La gonorrhée inquiète l'OMS
VIH : Des scientifiques du NIH identifient une nouvelle protéine qui inhibe le virus
Dossier sur le PREP (Truvada®)
Réjean Thomas, rédacteur d'un jour au journal Métro
Augmentation de la syphilis infectieuse chez les jeunes
INCIVEK™ (télaprévir)
Syphilis chez les femmes au Québec
La Clinique A rue McGill à l'émission Une pilule, une petite granule
La Clinique A rue McGill

La pansexualité, qu’est-ce que c'est?

18 juin 2015

On entend de plus en plus parler du terme « pansexualité » pour décrire l'attirance envers les autres, sans distinction de sexe ou de genre. Est-ce un phénomène lié à une liberté sexuelle 2.0? Une mode? La célébration de la diversité? Un effet de la lutte contre la discrimination en raison du sexe? 

Sans considération pour le genre ou le sexe

En France, ce sont des artistes qui ont d’abord popularisé la notion de pansexualité, notamment Christophe Madrolle qui déclarait en 2012, dans un article qu’il signait sur le site Rue 89 : « J’aime tout le monde. Je suis donc pansexuel. Je fais partie de cette génération qui accepte mal qu’on lui impose des frontières; géographiques, sociales ou plus intimes ». Il n’aime pas dire qu’il est bi, c’est trop exclusif. Il s’est « autoproclamé pansexuel », un terme qu’il a découvert par hasard sur Internet. « La pansexualité se traduit par une attirance sexuelle et sentimentale, sans considération pour le genre ou le sexe. C’est une définition standard. Mais c’est moi ça! », s’exclame-t-il. Pour la chanteuse française Christine and the Queens, « l’amour n’a véritablement pas de sexe ». Dans le monde anglophone, des personnages pansexuels commencent à apparaître dans les séries télévisées et les jeux vidéo.

Pansexualité = bisexualité?

Pas tout à fait. La pansexualité veut élargir la notion de bisexualité, puisqu’elle caractérise une attirance sentimentale et sexuelle qui dépasse le binarisme des genres, qui englobe tous les genres, incluant les transgenres ou les travestis, indifféremment du sexe anatomique ou de l'orientation sexuelle. Une façon d'effacer les frontières, les cases, les étiquettes, et de placer le désir et l'amour envers un autre être humain au cœur des relations intimes.

Quoi qu’il en soit, la pansexualité et la bisexualité font de plus en plus jaser. Le Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a cru bon de publier un document intitulé « La mode bi : ouverture d’esprit ou banalisation? » dans Ça s’exprime, le magazine des intervenants menant des activités d’éducation à la sexualité auprès des jeunes du secondaire. Il y a aussi une « Journée de la bisexualité », le 23 septembre, une Semaine de la bisexualité et un grand nombre de sites Web qui y sont dédiés, notamment La Cité Bisexuelle.org, qui contient entre autres un répertoire des célébrités bisexuelles et un manifeste bisexuel. Il existe un drapeau de la fierté bisexuelle, et un drapeau de la fierté pansexuelle.

Dans « Bisexualité et pansexualité, même combat? », un article paru sur Le Biplan du magazine Yagg, l’auteur explique : « … la lutte la plus importante, le problème essentiel, est de briser la dichotomie homo/hétéro qui est toujours en vigueur auprès du grand public, alors même que toutes sortes d’études sexologiques et pas mal d’histoires vécues montrent qu’elle est très loin d’être si clairement tranchée pour tout le monde… Ce qui compte avant tout, c’est de faire comprendre à tout le monde que la “monosexualité” (le fait d’être attiré par un seul sexe : le sexe opposé pour l’hétérosexualité, le même sexe pour l’homosexualité) n’est pas le seul type de sexualité qui existe, et qu’on peut être ailleurs que dans le “tout un ou tout autre” exclusif ».

La « biphobie »

Il y a un débat : les pansexuels font-ils partie des LGBT? Certains sont d’avis que non, car « leurs expériences ne sont pas toujours identitaires, comme pour les gais, les lesbiennes ou les trans. » Il en résulte que les bisexuels et pansexuels sont parfois rejetés par les différents groupes LGBT qui considèrent que leur « lutte » n'est pas la même. Et, n'étant pas 100 % les uns ou les autres, ils sont parfois aussi rejetés et par les hétéros, et par les gais.

Et vous?

Vous pouvez vous amuser en consultant la célèbre Échelle de Kinsey, du nom de ce professeur d’entomologie et de zoologie américain (bisexuel) qui a été le premier à étudier scientifiquement les habitudes sexuelles de l’homme et de la femme… Il y a aussi la grille d’orientation sexuelle de Fritz Klein, qui focalise plutôt sur l’histoire de la personne que sur son attirance, comme le faisait Kinsey.

Finalement, pour emprunter les sages paroles de l’auteur précité, « Ce qui existe à côté de l’homosexualité et de l’hétérosexualité, c’est non seulement la bisexualité, mais aussi la pansexualité et toutes sortes d’autres nuances, à commencer par… les gens qui ne ressentent pas le besoin de se nommer... »

Liens utiles :
La bisexualité, tout un artReportage en six parties diffusées sur Arte
Gris Montréal, organisme dont la mission générale est de favoriser une meilleure connaissance des réalités homosexuelles et bisexuelles
Aide aux trans du Québec
Guide de ressources LGBT

    Drapeau de la fierté bisexuelle 

Le drapeau de la fierté bisexuelle et le drapeau de la fierté pansexuelle